NOUVEAU HEAD COACH

NOUVEAU HEAD COACH

Après le départ de Gregory Ferrario qui a dû malheureusement s’impliquer dans un nouveau rôle, celui de papa, les Riviera  Saints renouent avec la jeunesse grâce un nouveau staff coaching jeune et plein d’idées. C’est donc 5 joueurs qui sont donc partis suivre la formation suisse de coaching afin de reconstruire une équipe qui avait besoin de changements. Après la reprise des entraînements, il est vite apparu que le sénior de la bande, Franck Jousset, serait le plus à même d’assumer le post de Head Coach. Et c’est ainsi que secondé par Jolan Ruscio, Stéphane Surchat, François Tarin et Basile Laurent, il dirige l’équipe cette année.

Notre envoyé spécial Robin Ansermet l’a rencontré pour nous afin de vous livrer une petite interview :

[Robin]   Salut Franck ! Est-ce que tu peux nous parler un peu de ton parcours au sein des Riviera Saints?
[Franck]   Salut, j’ai commencé chez les Saints il y a 5 ans maintenant. Je cherchais à faire du foot US et un pote m’a dit qu’une soirée au Vème était organisé par l’équipe locale. C’est comme ça que j’ai connu les Saints et commencé ce sport. J’ai longtemps joué en défense en tant cornerback et safety, aujourd’hui je joue plus linebacker et safety. En début 2016, j’ai entendu parler des cours coaching organisés par la NSFL, j’y ai d’abord vu un intérêt personnel, et ensuite, je les ai utilisé afin d’organiser les entraînements.

[Robin]   Pourquoi devenir Head Coach ? (Motivations, etc)
[Franck]   J’ai toujours eu de la facilité en pédagogie et dans le contact avec les gens. Je n’ai jamais espéré faire Head Coach, je trouvais que ce poste avait trop de responsabilités et de pression. Cependant quand l’opportunité s’est présentée à moi, un élan m’a pris et j’ai été tout de suite volontaire pour reprendre ce poste vacant. Je pense que c’est un mélange entre opportunités personnelles et sportives qui m’ont poussé là.

[Robin]   Que désires-tu apporter à ton équipe? Quels sont tes objectifs pour cette année?
[Franck]   Aujourd’hui, je crois que l’objectif est clair, reconstruire et donner la passion du sport aux jeunes génération et aux nouveaux arrivants. J’espère apporter une certaine rigueur et surtout une ambiance de fou. En effet, les Saints c’est une famille !

[Robin]   Et qu’espères-tu apporter à cette famille?
[Franck]   J’attends un engagement de chaque joueur. Les résultats m’importent peu, tant que tout le monde s’est donné à 100% voir 200%. Je ne demande à personne d’être un Aaron Rodgers ou Ray Lewis dès leur premier match. Après, je ne pense pas que j’attends une progression, c’est plus une condition indispensable au travail de ceux qui s’investissent et au mieux. A moi de me remettre en question en cas de non-réussite. (Je sais que certain ont besoin d’être poussés en avant et paterné (ce qui ne me correspond pas toujours) mais si c’est pour qu’il y ai du monde à l’entrainement et aux match, je suis prêt à le faire.)

[Robin]   Il te faut cumuler le rôle de joueur ainsi que de coach, quelles difficultés cela amène-t-il lors des matchs?
[Franck]   Le fait du cumuler les deux rôles est une tâche très compliquée, en effet, il faut corriger les joueurs, introduire de nouveaux concepts tout en se corrigeant et s’entrainant soi-même. Je suis très content d’avoir Stéphane Surchat qui peut gérer l’escouade offensive, car devoir gérer les deux escouades et être sur le terrain serait chose impossible…

[Robin]   Cette année, les Riviera Saints doivent jouer à 9. Quelles en sont les raisons et comment cela impacte-t-il ton poste de coach ?
[Franck]   J’estime que cette année est une année de transition menant vers une nouvelle aire. La grande majorité des anciens sont partis et de nouveaux joueurs arrivent, une nouvelle mentalité s’installe, la famille s’agrandit! En tant que coach, c’est une superbe opportunité de construire, malgré les difficultés numériques, je ne regrette absolument pas d’avoir repris ce poste, au contraire, c’est une opportunité en or. Le fait de jouer à 9 cette saison enlève le poids de la compétition des épaules des joueurs et des miennes. C’est une opportunité de faire jouer de jeunes joueurs sans trop de risque et d’y aller pour le fun, c’est vraiment très agréable surtout quand on voit les joueurs progresser de jours en jours comme c’est le cas actuellement.

[Robin]   Les Saints, plutôt équipe ou famille?
[Franck]   Clairement une famille ! Le sport est ce qui nous rassemble, mais nous sommes une équipe soudée dans toute situation. Je pense que c’est un environnement clos dans lequel il se passe des choses qui doivent rester entre les personnes qui étaient là.

[Robin]   Un mot pour conclure?
[Franck]   Be patient, we’ll be back to the top soon !

Share this on...Share on Facebook
Facebook

Leave a Reply